Le vaccin Pfizer est désigné comme le plus performant actuellement pour lutter contre le coronavirus. En effet, seulement cinq pays Africains (Nigeria, Rwanda, Afrique du Sud et le Cap-vert) avaient été sélectionnés par l’OMS pour recevoir les doses de vaccins dans le cadre de l’initiative COVAX. Malheureusement, le pays le plus peuplé de l’Afrique (Nigéria) se voit refuser la livraison des vaccins Pfizer par l’Organisation mondiale de la Santé. Une situation tout de même surprenante qui interpelle la communauté internationale sur le boycott du vaccin Pfizer par le Nigeria. 

Quelles sont les raisons de cette exclusion surprise ? 

Il n’y pas longtemps, le Nigeria a annoncé qu'il recevrait dans un délai relativement court 100 000 doses de vaccin Pfizer en provenance de l’OMS. Hélas, selon le président de l’organisation internationale, le géant Nigeria ne serait pas en mesure de répondre aux exigences de stockage du vaccin Pfizer à moins de 70 degrés Celsius. Cet état de choses explique donc le refus de l’OMS de faire parvenir les vaccins au Nigeria. 

En outre, le vaccin Pfizer pourrait subir des altérations une fois soumises à des températures supérieures à 70 degrés Celsius. Ce qui pourrait avoir des conséquences sur la santé des patients. La question actuellement est de savoir si le Nigeria n’a-t-il vraiment pas les moyens d’assurer la logistique permettant de recevoir ce vaccin. 

Le Nigeria a-t-il des raisons de boycotter l’arrivée du vaccin Pfizer ? 

Il est important de notifier que le Nigéria et le géant américain Pfizer entretiennent des relations plutôt tendues. En effet, le Nigeria a accusé en 2007 Pfizer d’avoir effectué des tests médicaux qui auraient coûté la vie à 11 enfants Nigérians et ceci sans l’aval des autorités nigérianes. Aussi, ces essais ont occasionné chez beaucoup de patient utilisé dans le cadre de ces tests thérapeutiques des effets secondaires à long terme comme la surdité, la paralysie ou encore des troubles cérébraux. 

Ce sont autant de raisons qui pourraient motiver le gouvernement Nigérian à ne pas faire confiance au vaccin concocté par Pfizer.