La Chine valide l’utilisation d’un nouveau vaccin contre le coronavirus, le Sinovac. Déjà utilisé à risque par certaines personnes, ce vaccin fabriqué en Chine est autorisé au grand public. La direction chinoise de standardisation des médicaments a accordé conditionnellement l’usage du vaccin, le CoronaVac de Sinovac, a informé l’établissement pharmaceutique ce samedi 6 février. Jusque –là, le gouvernement chinois n’avait de façon formelle validé un vaccin de tous ses vaccins de décembre, lequel est fabriqué par l’établissement Sinopharm. 

50% de taux d’efficience

Sinovac a déjà été utilisé pour la vaccination à risque de certaines personnes. En revanche, cette approbation permet l’usage officiel. Une approbation conditionnelle permettant de partager le vaccin vers les plus grands besoins d’urgence dans le monde, encore, si les études cliniques doivent continuer, mais ils informent déjà du fonctionnement de ces traitements. 

L’entreprise a rapporté dans une annonce de presse que cette approbation s’entremet après de nombreuses études du vaccin, particulièrement en Chine et dans d’autres États tel que la Turquie et le Brésil, quand bien même, les bilans en rapport avec la sécurité et l’efficacité laissent à désirer et doivent être une fois de plus approuvé. 

Selon lui, les résultats au Brésil ont estimé un chiffre de près de 50% d’efficience exhaustive du vaccin pour éviter l’infection, et d’environ 80% pour empêcher les situations nécessitant une hospitalisation. 

 

Mais faut-il entièrement faire confiance à l’industrie chinoise de pharmacie ?

De toute inquiétude, l’assurance dans l’industrie chinoise de pharmacie laisse beaucoup à désirer, après d’énormes crises sanitaires. Cette crise est suivie d’écoulement d’environ 250 milles vaccins DTP (diphtérie, tétanos, poliomyélite) ne respectant pas les normes. 

 

Aujourd’hui, les Chinois arrivaient paradoxalement en tête des citoyens prêts à recevoir des vaccinations contre le coronavirus. Selon une analyse faite en juin, avec 88,6% de résultat positif, auprès de 54,9% en Russie et 58,9% en France.