L’avènement des vaccins anti-Covid a suscité un grand engouement chez les gouvernements des pays les plus touchés par la pandémie. Les vaccins Pfizer, Moderna ou encore les vaccins chinois sont les seuls actuellement les seuls ayant fait leurs preuves sur le plan clinique. Malheureusement, en raison de la forte demande des vaccins, les institutions de fabrication craignent une pénurie plausible des vaccins dans un avenir très proche. 

Des solutions pour pallier au  manque de vaccin 

La disponibilité des vaccins anti-Covid se fait rare et les patients ayant reçu leurs premières doses sont en attente de la seconde. Malheureusement, si rien n’est fait, il risque de ne pas les recevoir à temps et pourrait voir la maladie récidiver. L’une des solutions les plus en vue et qui reste à être investigué scientifiquement est le mélange de différents vaccins. Ce système pourrait selon les experts non seulement permettre de pallier la pénurie en vue mais aussi permettre un boostage plus conséquent de l’organisme des patients. Une nouvelle étude est alors lancée par les scientifiques de l’université d’oxford pour nous fixer quant à cette possibilité. 

Des effets secondaires pourraient s'observer à la longue 

L’association de deux différents éléments viraux dans l’organisme pourrait permettre une neutralisation de différentes variantes existantes. Par ailleurs, cette initiative augmenterait la dose respective des vaccins à injecter aux patients. Selon les chercheurs d’Oxford,  ce procédé peut augmenter les effets secondaires à court et à long termes dangereux sur la santé des patients. En attendant, ce sont des précautions à prendre d’autant plus que les patients les plus touchés sont des personnes âgées dotées d’un organisme fragile. 

La communauté internationale se doit donc de prendre au sérieux cette situation. Une équipe de chercheurs aguerrie doit donc se mobiliser pour évaluer les risques de cette initiative avant toute application.